[Vidéo] Cinquantenaire du colloque Gaston Miron du 23 octobre 1970

En avril 1970, la revue Études françaises couronnait du deuxième prix de sa jeune histoire L’homme rapaillé de Gaston Miron, ce recueil publié par les Presses de l’Université de Montréal qui a tant marqué, et continue de marquer la littérature et la société québécoises.
Au cours de la crise d’Octobre, Gaston Miron (matricule 26D11) est emprisonné en même temps qu’environ cinq cents autres personnes lors des arrestations massives qui ont suivi la proclamation de la Loi des mesures de guerre par le gouvernement fédéral et l’intervention de l’armée.
Le 23 octobre 1970, au huitième jour de son arrestation, le département d’Études françaises (aujourd’hui département des littératures de langue française) de l’Université de Montréal lui consacrait une journée d’études, « à la fois hommage à l’écrivain Gaston Miron et geste de protestation contre la loi des mesures de guerre » selon les mots des organisateurs.
Y participèrent Normand Leroux, Yves Préfontaine, Jacques Brault, Bernard Dupriez, Laurent Mailhot, Dominique Noguez, D. G. Jones, Roch Carrier, Roger Soublière et Georges Dor.

En octobre 2020, les membres du département des Littératures de langue française (DLLF) de l’Université de Montréal ont souhaité rappeler le geste de leurs collègues et de leurs prédécesseurs en offrant une présentation audiovisuelle inédite de ce colloque :
• avec des témoignages de Lise Gauvin, de Louis Hamelin et de Gilles Cyr ;
• la participation des professeures et des professeurs du DLLF Stéphanie Bernier, Lucie Bourassa, Ugo Dionne, Gilles Dupuis, Francis Gingras, Martine-Emmanuelle Lapointe, Karim Larose, Jean-Marc Larrue, Raphaël Lauro, Benoît Melançon, Élisabeth Nardout-Lafarge, Sophie Ménard, Judith Sribnai et Stéphane Vachon ;
• des lectures par les poètes Carole David, Élise Turcotte et Ouanessa Younsi ; par Bernabé Wesley, professeur au DLLF ; par Émile Brassard, Gabriel Deschamps, Marianne Fortier, Stéphanie Guité-Verret, Ming Huang, Rachel LaRoche, Halima Malek, Eugénie Matthey-Jonais, Evelyne Ménard, Éléonore Meunier, Charlotte Moffet, Félixe Rancourt, Justine Robidas, Félycia Thibaudeau, Coralie Vigneault, étudiants au DLLF ; par des étudiants au département d’Études françaises en 1970.
• Lectures : le poème liminaire de L’homme rapaillé, « L’octobre », « La pauvreté anthropos », « La route que nous suivons », « L’homme agonique », « Pour mon rapatriement », « Faits divers », les premières pages de la préface à L’homme rapaillé par Édouard Glissant (1995), « Les années de déréliction », « La Batèche », « La braise et l’humus », « Pour retrouver le monde et l’amour », « La marche à l’amour ».

 

Voir ce document inédit :

On peut écouter l’intégralité du colloque du 23 octobre 1970 ici :
https://cagm.umontreal.ca/rechsimple?query=19701023a

Avec une lettre-témoignage de Michel Beaulieu, les textes des interventions de ce colloque furent publiées par Nicole Brossard et Roger Soublière dans La Barre du jour, no 26 (« Document Miron »), octobre 1970 :
http://numerique.banq.qc.ca/patrimoine/details/52327/3759881