[Média] Maylis de Kerangal, prix 2022 de la revue Études françaises

.

Études françaises a décerné son prix 2022 à Maylis de Kerangal pour Un archipel. Fiction, récits, essais publié par les Presses de l’Université de Montréal.
https://www.pum.umontreal.ca/catalogue/un_archipel

 

Afin de souligner le lancement de son livre, Maylis de Kerangal a accordé deux entrevues à la presse et participé à quatre événements à Montréal en novembre 2022.

.

1. À lire. Entrevue avec Anne-Frédérique Hébert Dolbec, « Maylis de Kerangal, tisserande du détail », Le Devoir, mercredi 23 novembre 2022, p. 1.
https://www.ledevoir.com/culture/771869/litterature-maylis-de-kerangal-tisserande-du-detail

.

2. À écouter (17 minutes). Entrevue avec Cécile Lazartigues-Chartier, « Maylis de Kerangal au Salon du livre de Montréal », lesfrancais.press, 3 décembre 2022.
https://lesfrancais.press/maylis-de-kerangal-au-salon-du-livre-de-montreal/

.

3. Entretien, le lundi 21 novembre à la librairie Gallimard de Montréal, avec Élisabeth Nardout-Lafarge, professeure émérite au département des Littératures de langue française de l’Université de Montréal, et Stéphane Vachon, professeur titulaire au même département et directeur d’Études françaises.

MdK Gallimard

.

4. Entretien, le mardi 22 novembre (11 h 30), au Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises de l’Université de Montréal, avec Marie-Pascale Huglo, professeure titulaire au département des Littératures de langue française de l’Université de Montréal, membre du comité de rédaction d’Études françaises et auteure.

MdK CRILCQ

.

5. Lecture publique par Maylis de Kerangal, le mardi 22 novembre (17 h 30), au Carrefour des Arts et des Sciences de l’Université de Montréal, de « Rouge », longue fiction inédite publiée en tête de Un archipel. Fiction, récits, essais.

MdK Rouge

.

6. Entretien, le mercredi 23 novembre, sur la scène « Espace littéraire » du Salon du livre de Montréal, avec Marie-Pascale Huglo, professeure titulaire au département des Littératures de langue française de l’Université de Montréal, membre du comité de rédaction d’Études françaises et auteure.

MdK SLM

.

.

MdK5

Maylis de Kerangal avec Marie-Pascale Huglo, mardi 22 novembre 2022. © D.R.

.

MdK6

Maylis de Kerangal, avec Marie-Pascale Huglo, mardi 22 novembre 2022. © D.R.

.

MdK7

Maylis de Kerangal, aux côtés de Stéphane Vachon, mardi 22 novembre 2022. © D.R.

 

__________________________________

 

Lecture publique par Maylis de Kerangal de « Rouge », la nouvelle inédite qui ouvre Un archipel
(Paris, Maison de la Poésie, 16 mai 2023).

 

__________________________________

 
Comptes rendus

1. Robert Dion, French Studies, vol. 77, n° 4, October 2023, p. 680.

2. Denis Gombert, « Maylis de Kerangal, paysage de la création », L’Orient littéraire, n° 207, jeudi 2 novembre 2023 (mis en ligne le 29 septembre 2023), supplément mensuel de L’Orient-Le Jour.

[Vidéo] Cinquantenaire du colloque Gaston Miron du 23 octobre 1970

En avril 1970, la revue Études françaises couronnait du deuxième prix de sa jeune histoire L’homme rapaillé de Gaston Miron, ce recueil publié par les Presses de l’Université de Montréal qui a tant marqué, et continue de marquer la littérature et la société québécoises.
Au cours de la crise d’Octobre, Gaston Miron (matricule 26D11) est emprisonné en même temps qu’environ cinq cents autres personnes lors des arrestations massives qui ont suivi la proclamation de la Loi des mesures de guerre par le gouvernement fédéral et l’intervention de l’armée.
Le 23 octobre 1970, au huitième jour de son arrestation, le département d’Études françaises (aujourd’hui département des littératures de langue française) de l’Université de Montréal lui consacrait une journée d’études, « à la fois hommage à l’écrivain Gaston Miron et geste de protestation contre la loi des mesures de guerre » selon les mots des organisateurs.
Y participèrent Normand Leroux, Yves Préfontaine, Jacques Brault, Bernard Dupriez, Laurent Mailhot, Dominique Noguez, D. G. Jones, Roch Carrier, Roger Soublière et Georges Dor.

En octobre 2020, les membres du département des Littératures de langue française (DLLF) de l’Université de Montréal ont souhaité rappeler le geste de leurs collègues et de leurs prédécesseurs en offrant une présentation audiovisuelle inédite de ce colloque :
• avec des témoignages de Lise Gauvin, de Louis Hamelin et de Gilles Cyr ;
• la participation des professeures et des professeurs du DLLF Stéphanie Bernier, Lucie Bourassa, Ugo Dionne, Gilles Dupuis, Francis Gingras, Martine-Emmanuelle Lapointe, Karim Larose, Jean-Marc Larrue, Raphaël Lauro, Benoît Melançon, Élisabeth Nardout-Lafarge, Sophie Ménard, Judith Sribnai et Stéphane Vachon ;
• des lectures par les poètes Carole David, Élise Turcotte et Ouanessa Younsi ; par Bernabé Wesley, professeur au DLLF ; par Émile Brassard, Gabriel Deschamps, Marianne Fortier, Stéphanie Guité-Verret, Ming Huang, Rachel LaRoche, Halima Malek, Eugénie Matthey-Jonais, Evelyne Ménard, Éléonore Meunier, Charlotte Moffet, Félixe Rancourt, Justine Robidas, Félycia Thibaudeau, Coralie Vigneault, étudiants au DLLF ; par des étudiants au département d’Études françaises en 1970.
• Lectures : le poème liminaire de L’homme rapaillé, « L’octobre », « La pauvreté anthropos », « La route que nous suivons », « L’homme agonique », « Pour mon rapatriement », « Faits divers », les premières pages de la préface à L’homme rapaillé par Édouard Glissant (1995), « Les années de déréliction », « La Batèche », « La braise et l’humus », « Pour retrouver le monde et l’amour », « La marche à l’amour ».

 

Voir ce document inédit :

 

On peut écouter l’intégralité du colloque du 23 octobre 1970 ici :
http://centregastonmiron.sociodb.io/visionner.jsp?ID=19701023a

Avec une lettre-témoignage de Michel Beaulieu, les textes des interventions de ce colloque furent publiées par Nicole Brossard et Roger Soublière dans La Barre du jour, no 26 (« Document Miron »), octobre 1970 :
http://numerique.banq.qc.ca/patrimoine/details/52327/3759881

[Audio] Table ronde : « Nouvelles maisons d’édition, nouvelles perspectives en littérature québécoise ? »

 

 

Affiche Table ronde

 

 

Le 16 septembre 2016 a eu lieu au Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ, site Université de Montréal) une table ronde à l’occasion du lancement du vol. 52, no. 2 d’Études françaises : « Nouvelles maisons d’édition, nouvelles perspectives en littérature québécoise ? ».

Manon Auger, Pierre-Luc Landry et Benoît Melançon y ont abordé quelques-uns des enjeux traités par le dossier dans le cadre d’une discussion animée par Andrée Mercier et Élisabeth Nardout-Lafarge, qui ont coordonné le numéro.

La captation audio de l’événement est disponible ici :

 

[Média] « Des sous-produits éditoriaux au secours de la littérature »

Dans son article « Des sous-produits éditoriaux au service de la littérature. Stratégies de construction d’image chez les éditeurs québécois contemporains » paru dans le vol. 52, no 2 d’Études françaises, René Audet répertorie les traces de diverses « stratégies de construction d’image » mises de l’avant ces dernières années, notamment sur le web, par quelques éditeurs québécois.

Dans l’article, un astérisque et un numéro sont placés entre parenthèses et renvoient à un item de la Médiagraphie. Ceux-ci, suivant le même principe organisationnel, sont reproduits ici sous forme de captures d’écran, en guise de complément à la lecture. Toutes les adresses complètes des sites sources se trouvent à la fin de l’article.

 

 

[Vidéo] Table ronde : « Écrire en français à l’ère du numérique »

Le 18 mars 2016, dans le cadre de la Journée internationale de la Francophonie, la table ronde « Écrire en français à l’ère du numérique » réunissait Yves Gingras (Université du Québec à Montréal), Benoît Melançon (Université de Montréal) et Tanja Niemann (consortium Érudit). Ils ont alors abordé, à l’invitation de Richard Marcoux (Université Laval), la situation de l’édition scientifique (livres et revues) à l’ère numérique.

Une captation vidéo de cette table ronde est disponible sur Youtube :

 

[Audio] Discussion autour des enjeux de l’édition savante francophone aux Années lumière de la radio de Radio–Canada

Un segment des Années lumière du dimanche 20 mars 2016, à la première chaîne de Radio-Canada, discute de certains des défis posés aux publications savantes en sciences humaines qui, comme Études françaises, font le pari de rester « internationales » en français, à l’heure des coupures et du « virage numérique ».

Les invités sont :

Yves Gingras
Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en histoire et sociologie des sciences (Université du Québec à Montréal)

Richard Marcoux
Sociologue à l’Université Laval
Directeur de l’Observatoire démographique et statistique de l’espace francophone

Tanja Niemann
Directrice générale du Consortium Érudit