17_3-4

Musique et textes

Volume 17

Numéro 3-4

1981

136 pages

[En ligne]
Commander

Résumé

Poser la question de la signifiance, tant pour la musique que pour les textes (philosophiques ou littéraires), et interroger cet impossible désir de la musique qui hante l’écriture.

Quel est ce privilège de la musique comme forme première universelle ? Quel rapport y a-t-il entre la musique et la détermination subjective de l’art ? Le melos prend-il la relève du logos dès « l’époque de Rousseau » ? Et si la musique fonctionne dans certains textes comme le signifié absent, comment tenir compte de l’élément musical présent, soit comme signifiant ou symptôme dans une pratique combinatoire, soit comme résonance dans des pratiques « modernes » du texte ? Au regard de la musique, qu’en est-il de ses structures, de Boulez jusqu’au tango, et de son rapport au texte qui ne saurait être celui de la seule homologie ?

Numéro préparé par Christie V. McDonald

Tables des matières