45_1

Écritures de l’insignifiant

Volume 45

Numéro 1

2009

159 pages

[En ligne]
Commander

Résumé

C’est en lui accordant le crédit d’une signification jusqu’alors déniée que le roman moderne a pu faire du quelconque son objet. Ainsi l’insignifiant s’est-il vu accorder de l’importance, à la faveur d’une mise en récit dans laquelle il a trouvé une direction et un sens. Cette contradiction fondamentale d’une littérature qui cherche à dire le monde dans son foisonnement et, ce faisant, le met en ordre traverse tout le XXe siècle, sous diverses formes et se manifeste avec une singulière acuité dans les écritures contemporaines. En se donnant pour tâche d’étudier ces manifestations à travers la polysémie de l’insignifiant, qui en fait surgir toute la complexité, ce numéro d’Études françaises entend non seulement explorer chacun des aspects essentiels du questionnement pour lui-même — dans ses dimensions thématique, narrative et herméneutique —, mais espère encore les éclairer par ce rapprochement.

Numéro préparé par Audrey Camus

Tables des matières