40_1

Réécrire au féminin : pratiques, modalités, enjeux

Volume 40

Numéro 1

2004

168 pages

[En ligne]
Commander

Résumé

Pratique littéraire adoptée depuis le Moyen Âge et choyée particulièrement par les érudites et les lettrées de la Renaissance, la réécriture est une manière de faire sa révérence aux prédécesseurs en revisitant la matière littéraire canonique. Tenant pour acquis que la réécriture est le déplacement / détournement d’une œuvre par une autre, il s’agit de voir en quoi les nouveaux textes ainsi produits se démarquent des textes antérieurs et quelle(s) lecture(s) critique(s) en font les auteurs. « Réécrire au féminin : pratiques, modalités, enjeux » se propose d’examiner les diverses formes de ce phénomène littéraire, afin d’en identifier les enjeux et les visées. Au cœur de ces interrogations se trouve la réécriture comme effet de lecture qui révèle chez bon nombre d’auteures contemporaines une double démarche de déconstruction des modèles générateurs et de leur reconstruction sous d’auteurs signes.

Numéro préparé par Lise Gauvin et Andrea Oberhuber

Tables des matières