bandeau_9

Histoire du prix

Remis pour la première fois en février 1968 à Ahmadou Kourouma (1927-2003) pour Les soleils des indépendances repris au Seuil deux ans plus tard, puis à Gaston Miron pour L’homme rapaillé dont il permet la première édition en 1970, le prix de la revue Études françaises est remis tous les deux ou trois ans (avec une éclipse entre 1980 et 1995) à un écrivain francophone pour une œuvre qui lui a été commandée.

Le prestige de ces différents lauréats lui assure une forte reconnaissance, comme l’attestent les autres prix qui ont été attribués par la suite à plusieurs des ouvrages récompensés.

Le prix est financé par les Presses de l’Université de Montréal et le comité chargé de repérer le lauréat à qui sera commandé un texte est composé du Directeur scientifique des Presses de l’Université de Montréal, de la directrice, d’un ancien directeur et d’un membre du comité éditorial de la revue Études françaises.

Voir, dans le volume jubilaire de la revue :